iStock-482841249.jpg
logo1-03.png

VENTE DE PLANTS DE TOMATES NOMBREUSES VARIÉTÉS

Au cœur du Nord de la France, un jardin créé par Jacques, un passionné !

Au cœur du nord de France, le Jardin de Sainte Berthe a été créé par Jacques Masclet, passionné de culture et de tomates.

Jacques Masclet a pour ambition de conserver les variétés de tomates en cultivant des plants de tomates de 50 variétés.

Sa volonté est de développer une offre pédagogique autour du goût et d'aider des cultivateurs professionnels, amateurs, restaurateurs, à  poursuivre la culture des plants chez eux


 

 

Le jardin de Sainte Berthe, situé aujourd’hui sur la commune de Quiéry-la-Motte, dans le département du Nord Pas-de-Calais, tire son origine du personnage emblématique de Sainte Berthe, dont l’histoire est fortement liée à celle de la commune et à celle du village voisin de Blangy-sur-Ternoise.
En effet, Sainte Berthe est la fille de Rigobert, ce dernier défenda vaillamment les communes de Quiéry-la-Motte et de Blangy-sur-Ternoise. Il était alors sous les ordres du Roi Dagobert, qui fera reculer avec ses autres guerriers, l’invasion des belligérants ennemis, au VIIe siècle.
La légende de Saint Berthe
Pour récompenser la bravoure de Rigobert, Clovis II, le fils du Roi Dagobert, décide de lui offrir une terre située sur la commune de Blangy-sur-Ternoise.  Auréolé de cette nouvelle richesse, Rigobert épouse la princesse Ursane. Et de cette union naît Sainte Berthe, c’était en 644.

La légende raconte ensuite que Sainte Berthe fit une escale à Quiéry-la-Motte. À cette époque, les cours d’eau et les puits du village étaient à sec. Les habitants sollicitaient son aide pour qu’elle trouve une solution à ce problème. Elle leur demandait alors de creuser dans la rue qui porte son nom aujourd’hui un puits, dont l’eau était présente jusqu’à la Première Guerre mondiale. Malheureusement, le trou a été comblé et définitivement fermé pendant le conflit.

Les pèlerins miraculés au chevet du tombeau de Sainte Berthe
Après sa mort, le tombeau de Sainte Berthe fut le théâtre d’un pèlerinage incessant de fidèles qui venaient de toute la Gaule, et même d’ailleurs en Europe. 100 ans plus tard, au moment des assauts normands, les miracles se succédaient. Le muet retrouvait la parole, l’aveugle recouvrait la vue et l’estropié récupérait l’usage d’un ou plusieurs membres. Tous ces pénitents, mis au rebut de la société, ne demandaient pas leur reste, et détalaient parfaitement rétablis des nombreuses maladies qui sévissaient à une époque où le moindre virus tuait des millions de personnes.





Dans le jardin de Sainte Berthe, à Quiéry-la-Motte sont cultivés des plants de tomates, avec de nombreuses variétés présentes. Jacques, le propriétaire du potager, bichonne et entretient ses fruits avec passion. Il cultive ses légumes en suivant le rythme des saisons et en respectant l’environnement.
Jacques s’évertue à faire pousser ses tomates dans une terre naturelle, sans engrais chimique ni autres produits mauvais pour les sols.
Par son potager, le jardin de Sainte Berthe veut transmettre des valeurs importantes de préservation de la planète. Les considérations écologiques prennent également une part essentielle dans les modes de culture.
Fort de 50 variétés de tomates, qu’elles soient traditionnelles, anciennes, rares, greffées ou en mini-mottes, le jardin de Sainte Berthe entend mener un but pédagogique à destination des acteurs pour lesquels les légumes et particulièrement la tomate jouent un rôle important. On pense notamment aux producteurs professionnels, aux jardiniers amateurs et aux restaurateurs.
De plus, le jardin de Sainte Berthe vit avec son temps, c’est-à-dire qu’il est connecté aux réseaux sociaux et possède un site internet, avec un blog, des fiches recettes et des fiches qui décrivent les caractéristiques de la cinquantaine de variétés de tomates.  La page web  est régulièrement mise à jour avec les actualités du potager, ainsi que les légumes en vente.

L’histoire du Jardin de Sainte Berthe

Aujourd’hui, le Jardin de Sainte Berthe