Pourquoi il ne faut pas retourner la terre ?

Le retournement de la terre est une pratique agricole qui consiste à retourner le sol en profondeur pour le préparer à accueillir des cultures ou des plantations.

Cette pratique a été utilisée pendant des siècles, mais elle n’est plus recommandée car elle a des conséquences néfastes sur l’environnement et la qualité du sol. Dans cet article, nous allons voir pourquoi il ne faut pas retourner la terre.

Les conséquences du retournement de la terre

Le retournement de la terre entraine de nombreuses conséquences négatives sur l’environnement et la qualité du sol :

  • Il affaiblit la couche d’humus qui se trouve en surface et qui est riche en éléments nutritifs.
  • Il détruit les habitats de nombreuses espèces animales et végétales.
  • Il augmente le taux de CO2 dans l’atmosphère et contribue ainsi au réchauffement climatique.
  • Il augmente le taux d’érosion des sols et peut entrainer des inondations.
  • Il réduit la qualité du sol en le compactant et en le rendant plus difficile à travailler.

Les alternatives au retournement de la terre

Il existe des solutions alternatives à la pratique du retournement de la terre :

  • L’utilisation de matières organiques, telles que les fumiers et les composts, qui peuvent être ajoutées au sol pour améliorer sa structure et sa fertilité.
  • La technique de ventilation du sol, qui consiste à insérer des aérateurs mécaniques dans le sol pour le rendre plus perméable.
  • La technique de paillage, qui consiste à couvrir le sol d’un matériau organique (telle que la paille) afin de le protéger et de le maintenir en bonne santé.

En conclusion, le retournement de la terre entraine des conséquences néfastes sur l’environnement et la qualité du sol. Il est donc recommandé d’éviter cette pratique et d’utiliser des solutions alternatives, telles que l’utilisation de matières organiques, la ventilation du sol et le paillage. Ces solutions sont plus respectueuses de l’environnement et permettent de maintenir le sol en bonne santé.