Rechercher

Le nouveau virus ToBRFV

Dernière mise à jour : 21 janv.

L’essentiel à savoir pour protéger vos tomates du nouveau virus ToBRFV

Vous envisagez de cultiver la tomate dans votre potager pour profiter de la douceur et de la saveur de ce fruit extraordinaire ? Pour assurer la réussite de votre récolte, vous devez prendre des précautions pour vous prémunir contre la nouvelle maladie ravageuse à laquelle est confrontée la tomate. Il incombe donc de comprendre son mode de contamination, ses symptômes et les mesures de prévention recommandées par l’Anses.

Mode de propagation

Si ce virus fait actuellement la une des médias et attire l’attention de tout le monde, c’est en raison de son mode de propagation très rapide. En effet, un simple contact entre plants contaminés suffit pour infecter tout votre potager.

Il peut arriver que la contamination s’effectue par le biais de vecteurs tels que les insectes, les oiseaux ou même l’humain (à travers ses mains, ses vêtements, ses gants ou des outils infectés). De plus, le virus se transmet également par des graines porteuses. Une fois contaminés, les matières végétales ainsi que le sol peuvent rester infectés durant des mois.

Dégâts causés par cette maladie

Connu généralement sous l’appellation ToBRFV (Le tomato brown rugose fruit virus), ce virus se détecte aisément à travers des symptômes précis. Pour n’en citer que les plus reconnus, on parlera de :

· Feuilles rétrécies ou déformées

· Apparition de taches claires en mosaïque sur les feuilles

· Dessèchement des calices et des pédoncules

· Présence de taches vertes à jaunes tendant vers le brun au niveau des fruits

· Défaut de maturation

· Fruits impropres à la consommation

· Perte du goût, de la texture et de son aspect original

Cette contamination concerne aussi bien les cultures de tomate sous serre qu’en plein champ. En fonction des cas, les dégâts occasionnés peuvent entraîner 10 à 100 % de pertes pour la récolte. À noter que ce virus demeure bien évidemment sans danger pour l’homme. Ses conséquences affectent plus la commercialisation et la consommation des tomates en raison du manque d’esthétique et des problèmes de maturation.

Que pense l’ANSES du ToBRFV ?

Face aux nombreux dégâts causés par le ToBRFV, virus de la nouvelle maladie incurable pour la tomate, l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) recommande la prudence. Pour éviter sa dissémination, elle demande à toute personne, principalement les cultivateurs de tomates, constatant sa présence de le signaler aux autorités.

D’après les nouvelles, selon le directeur du laboratoire de santé des végétaux de l’Anses, aucun traitement efficace n’a pu être mis en place pour mettre un terme au virus. La seule solution est de brûler les plants ainsi que le sol.

Quelles sont les mesures de prévention pour éviter toute contamination ?

Si vous aspirez à effectuer de la culture de tomates dans votre potager ou à but commercial, vous pouvez toujours obtenir une bonne récolte. Mais il est recommandé de n’acheter que des plants de tomates certifiés. En effet, depuis 2019, suite à l’apparition du virus en Europe, tous les plants de tomates commercialisés doivent posséder un certificat phytosanitaire. Cette nouvelle réglementation vous permet de vérifier que la zone de provenance est saine et ne présente aucune contamination.

Malheureusement, cette norme ne concerne que les plants de tomates. Les fruits peuvent donc être des porteurs de virus. En raison de cela, pour toute culture de tomate, il devient plus judicieux de se procurer plutôt des plants de semences que des graines. Ainsi, vous limitez tout risque d’introduction du virus dans votre potager.

protéger vos tomates

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout